Photographe son métier, sa passion

Métier photographe: une belle passion

Métier photographe: c’est une histoire qui se répète chaque samedi.

5 heures du mat, le réveil sonne, le second aussi. Aujourd’hui c’est le jour J. Photographe est un beau métier. Je bois un café, deux cafés, fume ma cigarette. j’allume mon ordinateur, regarde mes mails. Je passe à la douche, je prépare mon sac photo, ma ‘caisse à outils’ toujours au dernier moment pour être certain de tout avoir. Le métier de photographe est une belle passion. La photo événementielle c’est raconter une histoire.

6 heures du mat, direction l’aéroport, la voiture connaît le parcours, les radars aussi… 9 heures du mat une heure de vol, une sieste réparatrice, j’arrive et prends la voiture de location… Enfin voilà la future mariée, on se connaît via Skype. Je la vois en vrai pour la première fois et pourtant elle voulait que l’on se rencontre avant. J’aurais peut être pu, et cela ne c’est pas fait à cause de la distance qui nous sépare.


Métier photographe: un travail particulier

Le métier de photographe un voyage à Saint Jean Cap-Ferrat

Métier photographe: Escapade à St Jean Cap-Ferrat

Je veux découvrir, tel un aventurier, être surpris par les personnes, les lieux que je ne connais pas. L’excitation de cette curiosité qui m’est propre se verra sur mes images et j’espère qu’il en sera toujours ainsi. Je suis un vrai photojournaliste de mariage, je dois raconter leur histoire par des images. Le petit café offert par la mariée fume. Je reconnais ce goût d’avant shooting, l’adrénaline monte! Mon appareil de photo posé sur la table est prêt, je le touche, j’aime ce contact. C’est un travail particulier. Derniers contrôles…discrètement mon index joue avec le déclencheur. Je vois mon objectif frémir. Un petit bruit d’insecte me rassure. J’enfonce plus loin mon doigt un déclenchement sourd me dit ‘ tout est ok Marc ‘. Un coup œil rapide sur ma vitesse, mon ouverture, ma sensibilité que j’adapte à l’ambiance lumineuse de la pièce. Voilà tout roule. Je n’ai qu’une envie: commencer ma prise de vue.

Début du reportage mariage

métier photographe

Métier photographe: Reportage au Vietnam

Tout doucement, je prends mes marques. La mariée est radieuse… Je regarde la lumière et je déclenche … La journée suit son cours…
La préparation de la mariée est terminée, j’ai fait connaissance avec tous les témoins, les parents. Par des mots rassurants, je suis devenu un invité du mariage.
L’invité particulier qui a l’honneur de porter la mémoire de cette journée tellement particulière.

La mairie c’est l’instant solennel… applaudissements, éclats de rire, pleurs, je ne sais plus qui est qui, je déclenche, je regarde à gauche à droite, je déclenche…, je ne peux avoir qu’un oeil… Dommage..!

Nous y voilà c’est la cérémonie religieuse

La cérémonie religieuse, nous y sommes, il faut être discret et en même temps efficace, symboliquement le père offre sa fille, fait un don d’amour. Les parents émus, les mariés qui s’engagent c’est la puissance de l’émotion brute. Jusqu’à la sortie, un condensé de bonheur remplit ma carte mémoire..!

18 heures, début du cocktail… j’en profite pour faire connaissance avec tout le monde, je commence à fatiguer. J’ai les jambes lourdes, il faut que je trouve une solution pour récupérer. Je prends du recul et m’assois, la chaise retournée. Je monte mon téléobjectif et je photographie les gens de loin, des images tellement naturelles en résultent. Je me lève et organise les groupes… Mais je ne veux pas placer les invités en ‘rang d’ oignons’… j’ai 20 minutes de battement, la lumière est belle, je m’isole avec les mariés pour des photos de couple, quelques moments d’intimité enfin ils peuvent se retrouver seuls… Je deviens le voyeur le plus chanceux du mariage ! Des portraits sublimes en résultent. Les jeunes ne posent pas. Je photographie leur amour.

20 heures 30 la soirée du mariage. Les mariés rentrent dans la salle accueillis par des ‘vivas’, des serviettes tournoyantes… Déjà minuit..! la pièce montée arrive, je n’ai pas vu le temps passé…
Papa amène sa fille sur la piste de danse et dans un dernier baroude d’honneur il rend la mariée à l’heureux élu. 1 heure du matin je rentre à l’hôtel, demain je retourne chez moi…
je m’occuperai du traitement des images la semaine d’après et du livre mariage en suivant, je suis trop impliqué affectivement pour le faire en suivant… j’ai besoin de ce recul nécessaire pour être professionnel jusqu’au bout. Je remercie mes mariés d’avoir laissés leurs gentils commentaires sur ma page avis et livre d’or.


Plus d’informations sur le métier de photographe

Les articles du blog photo mariage